Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

le-phare-des-sirenes-regis-lejonc-henri-meunier.jpg

Rascal, Régis Lejonc, Didier Jeunesse,Paris, 2007. A partir de 11 ans.

Une immense histoire d'amour entre un jeune gardien de phare et une sirène, sur fond historique de Grande Guerre. Le reconnaîtra-t-elle,l'aimera-t-elle encore lorsqu'il reviendra à l'endroit de leurs amours avec la gueule cassée par un éclat d'obus?

 

 
Rascal, Régis Lejonc, Didier Jeunesse,Paris, 2007. A partir de 11 ans.

Une immense histoire d'amour entre un jeune gardien de phare et une sirène, sur fond historique de Grande Guerre. Le reconnaîtra-t-elle, l'aimera-t-elle encore lorsqu'il reviendra à l'endroit de leurs amours avec la gueule cassée par un éclat d'obus?


le-phare-des-sirenes-regis-lejonc-henri-meunier.jpg

La palette de couleurs est riche, les images construites, la succession des plans de l'une à l'autre se fait avec un savoir-faire tout cinématographique. Beaucoup de portraits sont en gros-plan ou en plan rapproché mais les visages sont toujours cachés par une ombre ou une frange de cheveux...

Les images sont libres, tourmentées, sensuelles. Lejonc peint la beauté d'Ange et de la Sirène, l'amour, la mer, l'au-delà des choses qu'elle lui demande de regarder... mais aussi l'atrocité de la guerre jusqu'à la réalité des gueules cassées.

Un  album qui vous serre le cœur... qui vous fait osciller entre merveilleux et réalisme. Mais dans les deux cas, les images restent toujours belles.

Au fond ne sommes-nous tous que des gueules cassées ? Chacun de nous n'attend-t-il pas sa sirène ? Nous faut-il regarder l'au-delà des choses, le visage en lambeaux, attendant notre bien-aimé(e) ?

Un album magique que chacun rêverait d'avoir dans sa bibliothèque pour lire la très belle langue de Rascal et/ou se laisser porter par l'art des couleurs de Régis Lejonc. Les plus jeunes comme les plus âgés aimeront cette plongée au pays des Sirènes. 

Les illustrations sont sans exception bouleversantes. Régis Lejonc a choisi un très grand format. Chaque image peut être retenue même si certaines d'entre elles dégagent plus de force que d'autres. L'illustrateur utilise le pastel donnant souvent l'illusion du pinceau. Il pousse la technique au plus loin jusqu'à atteindre l'art des marines de William Turner.